L’or de Kamituga

j'avait tellement peur (a descendre, ndr) , mais par esprit de curiosité j'avais jugé bon d'y aller par ce que cette mine était totalement différent de cel des artisants dans la construction. Celle-ci est construit avec des tonnes et des tonnes d'acier qui supportent le poids de la terre(sole), de dans on fait aussi exploitation artisanale car toutes les machines ne laissée par sominki ne fonctionnent plus, ce sont des creuseurs artisanaux qui occupent cette mine de Mungote ou Mobali

j’avait tellement peur (a descendre, ndr) , mais par esprit de curiosité j’avais jugé bon d’y aller par ce que cette mine était totalement différent de cel des artisants dans la construction. Celle-ci est construit avec des tonnes et des tonnes d’acier qui supportent le poids de la terre(sole), de dans on fait aussi exploitation artisanale car toutes les machines ne laissée par sominki ne fonctionnent plus, ce sont des creuseurs artisanaux qui occupent cette mine de Mungote ou Mobali

En novembre 2012, une enquête a était organisée par I.O.B (Institute of Development Pocy and Management) à Kamituga sous la responsabilité de Université Catholique de Bukavu. Cette enquête avait comme objectif d’interviewés les creuseurs artisans en l’occurrence les PGDs (surnom donné aux chefs des puits) afin de voir comment l’exploitation artisanale de l’or est organisé et ainsi calculé rentabilité de cette activité l’or à Kamituga.
De prime à bord, le site de Kamituga se retrouve dans le territoire de Mwenga, précisément dans la province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo sur l’axe routier de BUKAVU-KINDU, soit à un trajet de plus ou moins 180 Km de la ville de Bukavu.

Comme historique, c’était vers le début du 20ème siècle que le site de Kamituga a était découvert. Un site au grand gisement d’or avait attiré ainsi les grands investisseurs européens. Et en 1976, avec la restructuration de l’économie congolaise, les grands investisseurs sont venus s’implanté à Kamituga a fin d’exploiter l’or industriellement, ils ont ainsi crée la Société Minière et Industrielle du Kivu (SOMINKI). Cette société contrôlait 72 % des concessions locales et le 28 % était géré par le gouvernement Zaîrois. Avec l’exploitation de l’étain, au cours de ses premières années, cette société avait connu des progrès car ses activités avaient généré plus des bénéfices.

Cependant, vers des années 85, le marché de l’étain avait chuté ; ceci força SOMINKI à réorienté ses activités dans l’exploitation artisanale de l’or et Kamituga et Twangiza furent reconnus comme étant deux des plus importants mines d’or au Sud-Kivu. Toutefois, la crise de l’étain fut le début du déclin du secteur minier congolais. Cette crise affectera par la suite l’exploitation de l’or et le secteur artisanale se développa peut à peu. Et il s’en est suivi la commercialisation des minerais par des comptoirs dans des centres urbains (Bukavu).

A partir de 1982 (à la libéralisation du secteur minier), des gens furent attiré par les opportunités qu’offrait ce secteur ; cela avait comme conséquence de crée une nouvelle classe sociale dépendante pour sa subsistance de la commercialisation de l’or (les creuseurs artisanaux).

kamituga1Une opportunité s’était donc présentée à la population du Sud-Kivu en générale et à celle de Kamituga en particulier. C’est dans ce sens que, des hommes, femmes et enfants de différentes cultures vont exploiter l’or dans diverses carrières de Kamituga telles que D3,TULIONA, CALVAIRE,…

Ces creuseurs sont constitués en majorité des gens qui n’ont pas assez étudié en l’occurrence des jeunes des divers coins du pays. Ces réguliers mouvements de la population est intense dans cette province, ceci provoqua une migration exagérée de la population à l’intérieur de cette province, de la campagne vers des sites miniers. La conséquence est le manque de mains d’œuvre à la campagne, ce qui fait à ce que les centres urbains de la province du Sud-Kivu ne sont plus approvisionnés par les campagnes et la population tourne vers les pays voisins pour s’approvisionner (cas de la frontière Ruzizi I et II où des centaines des gens traversent la frontière tous les jours pour s’approvisionner).

L’or est donc une source de revenu facile et non contrôlé pour eux. Ceci occasionne le banditisme, et par moment le monaillage de la population (cas des fréquents embuscades sur la routes Bukavu-Kamituga, des gens perdent facilement leur vie, l’argent et leurs marchandises) ; on soupçonne toujours des soldats rebelles qui restent dans la forêt.

Signalons toutefois que dans toutes les carrières de ce site, la rentabilité des puits est toujours fonction de l’effet de l’endettement et d’une mains d’œuvre forte (constituée des jeunes).

Certes, les grands hommes de la ville de Bukavu et du pays investissent leur argents dans des puis pour nourrir les creuseurs, acheter des outils adéquats pour cette exploitation afin de gagner plus lors de la production. Certains puis font une exploitation semi-industrielle tel est le cas des puis se trouvant dans la carrière du « CALVAIRE ». La présence des femmes qui font le commerce de leurs corps dans des carrières a était remarqué ; l’insalubrité est exagérée dans des carrières et cela provoque souvent diverses maladies, les infrastructures sont en mauvais état. De plus on retrouve des milices dans toutes les carrières de Kamituga et pourquoi pas du Sud-Kivu.

Ces milices provoquent l’insécurité car ils imposent souvent aux chefs des puits des taxes non reconnues au delà de pot-de-vin, une taxe qu’ils surnomment « effort de guerre » est obligée à chaque puit. Cette exploitation des femmes, enfants et présence des milices qualifierait ces minerais de minerais de sang. Dans ce site toujours, plusieurs activités sont développées : l’exploitation artisanale de l’or, commerce, agriculture…en particulier celle de l’or a une forte influence dans l’économie informelle du pays en générale et dans celle de la province en particulier, ainsi toute la population de Kamituga dépend de l’or d’une manière ou d’une autre.
kamituga mapPar ailleurs, après la guerre de 1996 en République Démocratique du Congo, une société industrielle appelée BANRO était venue s’implanter à l’est du pays. Et c’est en 2005 que celle-ci s’était implanter à Kamituga. Signalons qu’à part Kamituga, cette société est déjà présente à TWANGIZA, à LUGUSHWA et à NAMOYA (dans la province de MANIEMA). Parmi tous ces sites, seule TWANGIZA est dans la phase d’exploitation, tous les autres sites sont dans la phase d’exploration et prospection.

L’exploitation artisanale de l’or étant une activité informelle, du jour le jour les gens font le trafic au Sud-Kivu ; certains passent par les comptoirs présents à Kamituga. D’autres souhaitent arriver à Bukavu avec leur minerais et d’autres encore décident souvent de traverser les frontières du pays pour vendre leurs minerais dans des comptoirs de Kigali, Bujumbura, Kampala, Tanzani,…

Aujourd’hui la société BANRO est entrain de délocalisés les creuseurs dans le site de Kamituga et elle l’a déjà fait à G22, AU CHAMPS DE TIRE, …(carrières autres fois occupée par les exploitants artisanaux et aujourd’hui occupées par la société). Cette délocalisation est très male entendue par la population de Kamituga et a engendré un conflit entre les creuseurs (la population) et la société. Ces artisans creuseurs voudraient qu’on puisse leur laisser certaines concessions et octroyer à la société d’autres car poursuivent-ils que le travail de l’or est la seule activité qu’ils maitrisent, ils n’ont pas d’autres alternatives.

Alors que cette population était et voudrait bien la société qui pour eux symbolise le développement, aujourd’hui elle est contre la société. D’après les creuseurs toujours, la société veut leur mort et d’ailleurs, la société n’a rien fait à la population de Kamituga et termes d’infrastructure depuis 2005. Il demande l’implication du gouvernement pour trancher ce problème car le gouvernement demeure le seul répondant et c’est lui qui avait signé le contrat avec cette société.

Freddy BURAYE

Questa voce è stata pubblicata in Aksanti, Amici, Uncategorized e contrassegnata con , . Contrassegna il permalink.

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...