Kivu Amani Journal: COMMENT LA REPUBLIQUE EST ELLE ARRIVEE LA?

La RDC est une grande nation au centre de l’Afrique, une nation qui aurait dû être l’une des nations les plus puissantes au Monde, le comble est qu’il est l’un des pays les plus pauvres du monde, grand de taille mais petit d’intelligence, cette malheureuse nation n’a fait que rater le plus grand rendez-vous de son histoire, depuis 1960 l’année de son accession à l’indépendance, il n’a connu aucun moment de gloire ou de prospérité à nos jours, parfois on parle de cette croissance chiffrée des années 70 que nombre de congolais autrefois zaïrois essaient de revivre en racontant cette histoire à leurs enfants mais elle seule ne peut suffire pour faire oublier à cette génération toutes les souffrances qu’elle n’a fait que traverser depuis leur premier jour sur terre.
C’est après cette longue et dure règne d’un de plus grand et redoutable dictateur le Marechal Mobutu que le Congo a enfin trouvé un nouveau souffle obtenu grace à la libération sanglante de l’un des détracteurs du Marechal, Mr Laurent Désiré Kabila, qui avait bénéficié d’un soutien militaire des pays de l’Est et avait ainsi réussi à renverser le régime Mobutu en 1997, ce qui donna une lueur d’espoir au peuple zaïrois, ce temps de bonheur qui ne durera pas longtemps à cause de la ruse du nouveau président qui en voulant tourner le dos à ses anciens alliés s’est créé des ennemis partout qu’il a commencé à éliminer tous ses anciens compagnons de lutte, ceci n’a fait qu’aggraver la crise qui conduisis à l’éclatement de la RDC en plusieurs territoires rebelles, qu’il essai de combattre avec le reste de sa force , se lançant dans plusieurs fronts dont il ne verra jamais l’issu, car lui même fut assassiné dans son bureau en janvier 2001, pour de raison de continuité, ceux qui avaient la décision sur la suite de l’histoire de la RDC, ont décidé que son fils Joseph puisse le succéder à la tête du pays. Son fils qui réussi par la voie du dialogue la réunification du pays , à l’obtention d’un pacte républicain qui est la constitution qui conduisis à l’organisation des premières élections démocratiques dont il fut lui-même vainqueur, les deuxièmes élections suivirent en 2011 âpres avoir changé le mode du scrutin passant de deux tour à un tour, il fut proclamé une fois de plus vainqueur de ces élections qualifiées de graves irrégularités par une majeur partie de l’opinion tant national qu’internationale, mais ce qui n’eut aucune incidence sur sa légalité obtenue auprès de ses amis de la magistrature suprême, cette situation qui engendra une grave crise de légitimité, une grande méfiance de la population à l’égard des institutions, voyant cela il fut organisé des assises dites concertation nationale qui ne jouit d’aucune exclusivité en recevant une poignée de la classe politique
dont l’issu n’a servi qu’ à la formation d’un gouvernement de Cohésion Nationale caractérisé par le partage des postes ministérielles, qui fut la seule recommandation respectée parmi les centaines des résolutions qui avaient scellé ces assises. C’est juste âpres la création de ce gouvernement que le pouvoir a pris un autre virage, en prenant la route vers la conservation du pouvoir partout les moyens, toute la puissance de feu doit être dirigé vers l’éternisassions au pouvoir du président créateur de la démocratie et chef de l’Etat, notre président est si jeune pour quitter le fauteuil présidentiel s’exclamaient ses proches comme si la loi autorisait uniquement de quitter le pouvoir au troisième âge, le principale secrétaire générale du parti présidentiel à l’époque Monsieur Evariste Boshabe, écrira un livre intitulé “Vers une révision constitutionnelle”, ce livre anima grand nombre de débats à tous le niveaux, les détracteurs du pouvoir commencèrent à accuser le pouvoir de vouloir reviser la constitution pour maintenir leur super Mario au delà des limites constitutionnelles comme le prévoit la constitutions à son article 220, stipulant que le président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. Les caciques du pouvoir répondaient à ses allégations comme étant de procès d’intention en réaffirmant leur ferme attachement à la constitution, mais dans le fait, on observait un comportement contraire, à plusieurs reprises ils ont tenté de faire passer un projet de referendum prétextant tel ou tel autre motif, qui ne passa toujours pas, se heurta à un blocus de la population très vigilante sur la question touchant à loi fondamentale dont elle est très attachée , cette constitution qui loin d’être une simple loi fondamentale représente aussi un pacte républicain qui a contribué à mettre fin à des cycles de violences qu’a connue le pays depuis 1998, comme elle avait fait preuve de son attachement à ce pacte sacré en janvier 2015 quand la majorité en intelligence avec la CENI ( la commission électorale nationale indépendante) voulait conditionner la tenue des élections à l’organisation préalable d’un recensement populaire, cette étape qui pourrait prendrait plusieurs années, pas moins de quatre ans selon les experts, ce qui aurait conduit à une prolongation du mandat de l’actuel président au delà du délai constitutionnel, cette constitution qui à son article 73 prévoit que la convocation de l’élection présidentielle doit être faite quatre-vingt dix
jours avant l’expiration du mandat de l’actuel président, pour cas de figure cette date est le 19decembre 2016 vue que le mandat de l’actuel président expire le 20decembre 2016, la population éclairée par la plate forme de l’opposition, la dynamique de l’opposition conduit par le leader Vital Kamerhe, s’était jeté en masse dans les rues de Kinshasa pour faire face à cette manoeuvre dilatoire du régime Kabila,
c’est apres trois jours de guerre permanente entre les civils et les forces de l’ordre de la République, au pris de leur sang, la pression de la communauté internationale et cet appel au calme, ce fameux appel du Cardinal Mwosengo Archeveque de Kinshasa lancé à partir du Vatican en interpellation du pouvoir d’arrêter de tirer sur sa population qui ont fait plier ce régime qui s’était juré de maintenir le cap malgré la tempête et ainsi donné victoire au peuple, la toute première victoire du peuple face à ce pouvoir toujours pret à sacrifier ses propres fils.
Réalisé par BABWINE BASIME Olivier

kaj2

Questa voce è stata pubblicata in Aksanti, Amici, Uncategorized. Contrassegna il permalink.

Lascia un commento

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...